ALOPÉCIE OU CHUTE EXCESSIVE DES CHEVEUX

 Les cheveux dépendent de la santé des Reins (reins, vessie, organes génitaux, surrénales). Il faut vérifier quelle est la cause de ce problème. Est-ce un débalancement hormonal (pré-ménopause, ménopause, puberté, grossesse, accouchement), stress, hyperémotivité, grande fatigue, pH débalancé. Quoi qu’il en soit, il faut aller à la source et traiter en interne également.

Les produits de marque Weleda (shampoing, conditionneur et traitement à l’huile) sont excellents. Sinon, plusieurs autres marques sont excellentes, mais il faut faire attention car certaines huiles, crèmes et produits cosmétiques sont dangereux à cause de composantes comme :

Par exemple :

  • La paraffine, est un produit de la distillation et du raffinage des pétroles bruts, des schistes bitumineux ou d’autres produits tout aussi inadaptés à l’alimentation humaine qu’à une utilisation en externe. C’est un hydrocarbure pouvant contenir un nombre important d’atomes de carbone.
  • Les paraben, méthylparaben, etc
  • Les PEG
  • Et bien d’autres encore (cf le livre « La vérité sur les cosmétiques » de Rita Stiens, Leduc Éditions, ISBN2-84899-075-9)

Je n’ai pas encore trouvé de bons produits dans les grandes surfaces. Ils contiennent toujours une ou plusieurs de ces substances qu’il faut absolument éviter.

 

Avant le shampoing, appliquer quelques gouttes d’huile Weleda sur le cuir chevelu et sur les pointes des cheveux, masser et mettre une serviette chaude autour de la tête pour ½ à 1 heure. Si vous ne trouvez pas l’huile de marque Weleda, une huile d’Argan sera très bien. Noter que les huiles végétales se conservent au réfrigérateur.

 

Laver la tête de la façon suivante :

Ajouter 1 goutte de chacune des huiles essentielles suivantes dans une noix de shampoing, ou préparer la quantité nécessaire de shampoing à utiliser avec 2 gouttes de chacune de ces huiles :

 

  • Gingembre (Zingiber officinalis)
  • Camomille romaine (Chamaemelun nobile)
  • Lavande (Lavandula officinalis)

 

Marques possibles d’huiles essentielles de qualité :

    1. Aliksir
    2. Hunzaroma
    3. Noble Essence
    4. Pranasens

 

Pour savoir si une huile essentielle est de bonne qualité:

      • La bouteille sera opaque
      • Le nom sera en latin
      • Les parties utilisées de la plante seront indiquées
      • Les spécificités biochimiques seront indiquées
      • La provenance de la plante sera indiquée

 

Après le shampooing, appliquer la lotion au Romarin de Weleda, bien masser le cuir chevelu.

 

A chaque changement de saison faire cette cure :

Pendant 2 à 3 semaines, prendre 3 capsules d’huile d’onagre le matin et 3 capsules d’huile de bourrache le midi, et n’oubliez pas de prendre les huiles qui vous conviennent, dans vos salades, sur vos légumes, pour remplacer le beurre sur pain et rôties, etc.

Éviter gel, mousse, fixatif, teinture.

 

Soutien thérapeutique

Herboristerie :

 

  1. Infusions d’Ortie (3/4) et de Romarin (1/4), au moins 1 tasse par jour (voir plus bas pour apprendre à faire une infusion).

 

 

Sels biochimiques (sels de Schuessler):

  1. Kalium Phosphoricum (H6)

Posologie : suivre celle indiquée sur l’emballage

 

Et dépendamment, si c’est une pelade ou de l’alopécie, d’autres sels biochimiques seront ajoutés.

 

 

 

Pour faire une infusion

 

Tiré du livre Le Guide Santé de votre armoire aux herbes, de Danièle Laberge, herboriste, édition L’Herbothèque inc. ISBN- 2-921855-00-3

 

Toutes les herbes ne se valent pas. On se doit de rechercher des herbes de culture biologique ou biodynamique si on désire se prévaloir de leurs effets curatifs.

 

On peut utiliser de l’eau de source, du jus de fruits ou de légumes, du bouillon. Le temps d’infusion dépend de la concentration désirée.

 

On utilise environ ½ à 1 c. à thé de plante par tasse d’eau. Mieux vaut mettre la plante dans l’eau froide ou tiède et l’amener lentement à frémissement. On la retire ensuite du feu et on laisse infuser en s’assurant que la casserole a un couvercle bien ajusté. Les aromates doivent s’infuser à basse température pour ne pas perdre leurs essences très volatiles. On n’utilise jamais de casserole en aluminium.

 

Si on utilise des racines ou des fruits (graines) :

Faire tremper dans l’eau quelques heures, amener à ébullition, mijoter 5 minutes, retirer du feu et infuser. Si on a oublié de faire tremper, laisser mijoter 20 à 30 minutes.

 

Si on utilise des feuilles :

Mettre quelques feuilles dans l’eau, amener au frémissement précédant l’ébullition, retirer du feu, infuser au goût.

 

Si on utilise des fleurs :

Mettre quelques fleurs dans l’eau, amener lentement l’eau à se réchauffer sans devenir bouillante ce qui affecterait les principes volatils et fragiles de la fleur, retirer du feu, infuser au goût.

 

Tisanes de soleil :

L’été, on peut laisser au soleil le soin de préparer nos tisanes : on met de l’eau dans un pot de verre avec les plantes fraîches ou séchées. On expose le pot aux rayons du soleil et en quelques heures, toute la saveur et les principes actifs des plantes seront extraits.

 

Tout le monde peut aimer les tisanes :

Si vous avez déjà essayé de boire de la tisane et que ça ne vous a pas plu, que cela ne vous arrête pas. Essayez-en une autre. Il existe des centaines de goûts différents. Il n’est pas nécessaire qu’une tisane soit concentrée pour faire effet. Faites-les plus faibles, elles vous plairont davantage. Vous pourriez aussi les mélanger aux jus de fruits. Une tisane peut se boire chaude, tiède ou froide.

 

Les infusions ne se gardent pas et doivent se boire dans la même journée. S’il vous en reste, offrez-les à vos plantes d’intérieur. Servez-vous en comme astringent facial ou comme rince pour les cheveux. Ou alors, buvez-la par les pores de votre peau en la versant dans votre baignoire ou dans un bon bain de pieds à la mode de chez nous.

 

 

 

 

 

Les commentaires sont clos.